Untersuchungen zur Folkbewegung in der Bundesrepublik Deutschland, Essen, Die Blaue Eule, 1995. Ce chant populaire allemand est également devenu un chant militaire français. Ces documents sont parfois cachés dans des chaussures, dans la doublure d’une veste, ou encore dissimulés derrière des dessins offerts à leur famille à l’occasion d’une rare visite autorisée au camp. Le "chant des marais" ou "chant des déportés" est un chant composé en 1933 par des prisonniers du camp de concentration allemand de Börgermoor. Un dimanche d’août 1933, les détenus reçoivent la permission de fumer pour la première fois depuis leur arrivée au camp. Le rythme est certes celui d’une marche, mais le mode mineur vise à traduire la fatigue des détenus contraints à la discipline militaire. Elle est devenue un emblème du Mouvement de libération des femmes (MLF) et plus généralement des luttes féministes francophones. Il prend la direction du Deutsches Theater à Berlin de 1946 à 1963. tandis que le chant il se répandait en Allemagne, d’un camp de concentration à l’autre, De 1915 à 1917 il travailla comme marin. Profil ... Mettre en pause Faire le quiz sans chrono Aide. La Chanson des Marais (Deportes) Loin, vers l'infini s'étendent Les grands près marécageux. Ô terre de détresse Pour toutes ces raisons, le chant est tout d’abord ignoré en Allemagne de l’Ouest, sans pour autant être interdit. Malgré l’interdiction il continue à être chanté par les détenus, parfois même sur demande de certains SS. Il s’exila en Suisse le 28 juin 1934, et trouva un emploi à l’Opéra de Zürich. Ils sortent ainsi clandestinement de Börgermoor mais aussi d’Esterwegen, le camp voisin, et connaissent immédiatement une diffusion dans les milieux opposés au régime. Sous la schlague des nazis, trad. qui a lui-même une histoire peu banale. Ils reviennent dans la nuit, après une soirée de beuverie, et mettent à sac les baraques 9 et 10. Peu après, la radio 29.8, basée à Barcelone, le diffuse. Intitulé « Das Lied der Moorsoldaten » (traduit en français sous le titre de « chant des Marais »), il traduit la plainte des antifascistes et des juifs, premiers internés dans ces camps. Vogelsang uns nicht erquickt, Une version illustrée réalisée à Börgermoor est reproduite en fac-simile dans le journal pragois Arbeiter-Illustrierte-Zeitung dès le 8 mars 1935 et la chanson est diffusée a capella sur les ondes de Radio Prague. Le ténor américain Paul Robeson, brigadiste et militant du mouvement pour les droits civiques, le popularise aux États-Unis sous le titre Song of the Peat Bog Soldiers. Le chant est donc abondamment repris en Allemagne de l’Est, le plus souvent dans la version d’Eisler. Le 10 mai 1940, il est arrêté à Anvers par la police belge et déporté, avec d’autres ressortissants étrangers, dans le camp français de Saint Cyprien, puis dans celui de Gurs. Le printemps refleurira, Cette « Nuit des longues lattes », ainsi que la surnomment les détenus, se soldera par plusieurs blessés graves et des dizaines de blessés légers. Ses auteurs, trois déportés communistes, l’apprirent à d’autres internés qui l’interprétèrent un jour devant les quelques 1000 prisonniers du camp, qui en reprirent le refrain… Le chant fut immédiatement interdit. Dann ziehn die Moorsoldaten nicht mehr mit dem Spaten in´s Moor! Ils demandent et obtiennent l’autorisation auprès de la Kommandantur pour un spectacle de cirque. Dans ce camp morne et sauvage En 1949, il est candidat à l’élection du Bundestag pour le KPD, en 1952 il travaille à Berlin-est à l’Institut allemand pour l’Histoire contemporaine puis à l’Université Humboldt. Le Chant des Marais est entré dès 1945 au répertoire du mouvement choral « À Cœur Joie » fondé par le maître de chant des Scouts de France César Geoffray, dans une version pour quatre voix mixtes harmonisée par lui-même. Pas un seul oiseau ne chante, Dans les arbres secs et creux. A copy of the “The Peat Bog Soldiers” made by Hanns Kralik in the KZ Börgermoor 1933. Pas un seul oiseau ne chante Nous nous serrâmes étroitement autour des tables, nous parlâmes de chez nous, de nos familles, de notre activité politique, et peu à peu fondit l’hébétude qui avait pesé sur nous depuis notre arrivée au camp. Piocher, piocher. En 1996, le groupe corse Cinqui Sò arrange et enregistre U Cantu di i pantani, d’après la traduction du Chant des marais par Ghjuvan Ghjaseppiu Franchi, dans la tradition polyphonique corse a capella. C'est devenu l'hymne de tous les déportés, victimes de la barbarie nazie. Canciones de guerra contra el fascismo (1936-1939), 1997. Les grands prés marécageux, Puis après la Première Guerre mondiale il trouva des emplois de figurant au théâtre de Königsberg où il eut rapidement des petits rôles. Le CHANT DES MARAIS – (Le Chant des Déportés) Le Chant des Marais, hymne européen de la déportation, est une œuvre collective créée en juillet-août 1933 dans le camp de concentration nazi de Boergermoor. Rudolf Oskar Goguel, né le 21 avril 1908 à Strasbourg. Le Chant des déportés ou Chant des marais (en allemand Moorsoldatenlied, « chanson des soldats de marécage », ou Börgermoorlied, « chant de Börgermoor » ou Die Moorsoldaten) est l’adaptation en français d’un chant allemand composé en 1933 par des prisonniers du camp de concentration, pour détenus politiques, de Börgemoor dans le Pays de l’Ems en Basse-Saxe. Tandis que Langhoff supervise la préparation du spectacle de cirque, Goguel se charge de l’apprentissage du chant. Il ne faut pas le confondre avec le chant religieux, en hébreu, entonné lors de chaque cérémonie de la déportation, le dimanche précédant le Nouvel An selon le calendrier hébraïque, en la Synagogue de la Victoire, à Paris[pourquoi ?][réf. Le Chant des Marais Ce chant a été écrit dans un des premiers camps de concentration situés en Allemagne. Plusieurs éléments peuvent expliquer une telle destinée. On ne pouvait rêver plus beau lieu, l’Hôtel de Soubise dépendant aujourd’hui des Archives nationales, pour faire entendre, en création mondiale, Le chant du Marais de la compositrice Suzanne Giraud. En 1972, l’acteur grec Kostas Papanastasiou en fait un arrangement dans le style de la « chanson artistique » grecque (entechno). La prise des camps par les Alliés sonne la Libération, attendue pour certains depuis plus de dix ans. Voici le récit que fera Goguel de la représentation mise en scène : Nous chantions, et dès la deuxième strophe, les quelque mille prisonniers commencèrent à fredonner le refrain avec nous. Il nous semble vivre en cage, Au milieu d'un grand désert. D’autres de ses codétenus sont acheminés à Oranienburg, Buchenwald, Dachau, Ravensbrück puis Auschwitz. L’année suivante paraît à Zurich son témoignage intitulé Die Moorsoldaten. Après la guerre, il rentre à Berlin Est en 1945. Wir sind die Moorsoldaten          und ziehen mit dem Spaten          ins Moor! Flucht wird nur das Leben kosten, Dès le lendemain du spectacle Zirkus Konzentrazani, nombre de détenus recopient les paroles ou la partition sur du papier. Cette même année, la mélodie voyage d’Oranienburg à Prague lorsqu’Erich Mirek, ancien membre de la troupe d’Agit-Prop Das rote Sprachrohr, la chante à ses amis qu’il rejoint en exil. Le Chant des marais a pour titre original Moorsoldatenlied (Chant des soldats du marécage), ou Börgermoorlied (chant de Börgermoor). Ernst Busch lui-même réalisera trois enregistrements de cette chanson, toujours en allemand. L’espace d’un instant, les détenus retrouvent un plaisir interdit durant ces semaines de traitements dégradants et de terreur exercée par les SS. La version du Lied der Moorsoldaten y figure dans une interprétation plus lente et proche de la complainte. La version de Goguel est entonnée essentiellement lors de réunions d’anciens déportés, tandis que celle d’Eisler circule de bouche à oreille au sein de certains mouvements de jeunesse. L’amour de la liberté et l’appel à surmonter les difficultés sans perdre espoir font également écho aux valeurs du scoutisme. Le Chant des Marais, hymne européen de la déportation, est une oeuvre collective créée en juillet-août 1933 dans le camp de concentration nazi de Boergermoor. Le Börgermoorlied, Moorsoldatenlied ou Lied der Moorsoldaten, plus connu en France comme Le Chant des Marais, est né sous le Troisieme Reich dans le camp de Börgermoor, durant l’été 1933.Au moment où naît le chant, le camp est encore partiellement en construction et les détenus sont des opposants politiques ou religieux allemands sous la surveillance de recrues SS. Une de ses accointances politiques Rudi Goguel, représentant de commerce et bon musicien amateur âgé de vingt-cinq ans, se propose d’en réaliser une version à quatre voix, pour peu qu’il trouve du temps. Les SA, puis SS qui reprirent la gestion du camp, exigeaient des prisonniers qu’ils chantent pour se rendre au travail. Les paroles sont modifiées et le titre est alors Nous qui sommes sans passé, les femmes. Les détenus du camp étaient pour la plupart des communistes, détenus à la suite des lois spéciales promulguées le lendemain de l’incendie du Reichstag. Le chant est écrit pour une voix soliste accompagnée. Il est par ailleurs entonné – à voix basse – pour les nouveaux arrivants dans certaines baraques. Liberté, liberté chérie L’esthétique, très proche des chansons créées par cette troupe sous la République de Weimar, séduit immédiatement. 1. La première exécution publique de la version d’Eisler a lieu le 9 juin 1935 à Strasbourg : Busch la chante lors du concert d’ouverture de la première « Olympiade ouvrière européenne de musique et de chant », dont la coordination artistique a été confiée à Eisler. Dann zieh’n die Moorsoldaten          nicht mehr mit dem Spaten          ins Moor! Et du sang, des cris, des larmes, fr. Certains l’illustrent d’un soldat avec sa bêche dans le sol. Sentinelles jour et nuit Le Moorsoldatenlied est né en août 1933 de la tradition concentrationnaire de faire chanter les détenus, et de la volonté de ceux-ci de rendre compte de leur condition, mais aussi de leur conviction de voir le régime nazi abattu. Et pas un seul oiseau ne chante Dans les arbres secs et creux. Téléchargez la partition gratuite de la chanson Le chant des marais , chant de guerre aussi connu sous le nom le chant des déportés avec accords de guitare Chanson traditionnelle. Ô terre de détresse Les plus beaux chants scouts, 1932-1953, prod. « À Strasbourg, triomphe de la musique ouvrière », L’Humanité, 13 juin 1935. Le 27 septembre 1934, il est arrêté pour la deuxième fois et condamné à dix ans de prison pour haute trahison. Alltag und Häftlingskultur in den Konzentrationslagern 1933 bis 1936. Résultats. L’essor revival des mouvements folk des années 1970 remet le Börgermoorlied sur le devant de la scène ouest-allemande. 4, « Dix Chants de Liberté » pour chœur mixte, Paris, 1946. Il figure depuis dans de nombreux carnets de chants scouts . Il est accompagné par un chœur d’hommes bouche fermée, tandis que le refrain est chanté collectivement. Nous autres, qui ne menions plus une vie d’hommes, nous avions osé, pendant quelques heures, décider nous-mêmes de nos actes, sans avoir à obéir à des ordres ou à des instructions, exactement comme si nous avions été nos propres maîtres et si le camp de concentration n’avait jamais existé. Die Moorsoldaten, version arrangée par Eisler. Il sera libéré le 31 mars 1934. Créez gratuitement votre compte sur Deezer pour écouter Chant des Marais par Musique De La Garde Républicaine, et accédez à plus de 56 millions de titres. Sa portée universelle a favorisé son appropriation par des détenus de nationalités extrêmement diverses, au-delà des barrières de langue, pour contribuer à la création de communautés spirituelles l’espace d’une soirée. Wir sind die Moorsoldaten und ziehen mit dem Spaten ins Moor! United Kingdom. Où nous devons sans cesse Aimer, aimer. Un grand espace sableux est dégagé entre les baraques et transformé en piste. Goguel était à bord du bateau-prison Cap Arcona coulé par l’aviation britannique. C’est vraisemblablement pour échapper aux persécution qu’il publiera des poèmes patriotiques. Heimwärts, heimwärts jeder sehnet,zu den Eltern, Weib und Kind.Manche Brust ein Seufzer dehnet,weil wir hier gefangen sind. Armés de lattes trouvées dans le camp, ils frappent aveuglément les détenus, provoquant un état de panique générale. Wolfgang Langhoff, Les Soldats du Marais. Arrêté en septembre 1934, il est condamné à dix ans de prison et purge sa peine dans divers pénitenciers. Escudéro Lény - Le chant des marais (Letras y canción para escuchar) - Loin dans l'infini, s'étendent / Les grands prés marécageux / Et pas un seul oiseau ne chante / Dans les arbres secs et creux / Ô !